COVID-19

DOSSIER SPÉCIAL COVID-19 

Les informations évoluent très rapidement relativement à la crise en cours. L’intention de l’AMBQ est de vous tenir informés des nouvelles qui vous affectent directement comme microbrasserie.

 

L’AMBQ fait régulièrement parvenir à ses membres plusieurs communications en lien avec la situation sur le COVID-19 pour les tenir informé. Exceptionnellement, nous mettrons ces communications disponibles sur cette page web afin que toute la communauté des microbrasseries puisse y accéder également. N’hésitez pas à communiquer avec nous pour des questions. Consultez cette page régulièrement pour voir nos mises à jour sur la situation.

 

Cliquez sur le lien pour ouvrir l’infolettre et consulter toutes les informations

DOSSIER SPÉCIAL COVID-19 - Le point sur la situation & différentes directives (Communication du 27 Mars 2020)

DOSSIER SPÉCIAL COVID-19 – Communiqué spécial sur la situation (Communication du 25 Mars 2020)

COMMUNIQUÉ SPÉCIAL - Les microbrasseries du Québec sont un « service essentiel » et poursuivent leurs opérations (Communication du 24 Mars 2020)

DOSSIER SPÉCIAL COVID-19 – Nouvelles mesures du 23 Mars 2020 & détails pour les microbrasseries (Communication du 23 Mars 2020)

DOSSIER SPÉCIAL COVID-19 – Contenants consignés et Plan économique (Communication du 19 Mars 2020)

DOSSIER SPÉCIAL COVID-19 – Gestion des liquidités et aide gouvernementale (Communication du 18 Mars 2020)

DOSSIER SPÉCIAL COVID-19 – Le point sur la crise (Communication du 17 Mars 2020)

 

Consultez des sources d’informations fiables

Renseignez-vous sur les actualités reliées au COVID-19 en consultant des sources d’informations fiables.

Pour toutes questions sur le Coronavirus (COVID-19) au Québec:

quebec.ca/coronavirus

418 644-4545 (Québec), 514 644-4545 (Montréal), 450 644-4545 (Montérégie), 819 644-454 (Outaouais)

ou le 1 877 644-4545 (sans frais)

COVID-19: Tous les détails concernant les microbrasseries

Les microbrasseries considérées comme un service essentiel

Dans la foulée des annonces du 23 Mars 2020 par le Premier Ministre entourant la fermeture de l'ensemble des entreprises non essentielles jusqu'au 13 avril, nous avons la confirmation que les microbrasseries sont considérées comme un service essentiel. Sous réserve des limitations qui avaient déjà été annoncées, il est donc possible de maintenir des opérations.

Plus précisément, les activités suivantes peuvent être maintenues :

• Production de bières

• Vente et distribution de bières aux détaillants

• Vente de bières pour emporter

• Livraison de repas et take-out

 

Fermeture des salles de restaurant

En date du 22 mars 2020, le gouvernement a décrété une fermeture des salles de restaurants jusqu’à nouvel ordre. Les détenteurs de permis de restauration peuvent donc uniquement demeurer ouverts pour la livraison ou les commandes.

 

Livraison de bière à domicile : oui et non

En vertu de l’article #28 de la Loi sur les permis d’alcool, il est tout à fait légal pour une microbrasserie détenant un permis de restauration et qui livre des repas d’y ajouter de la bière. Ceci est valide autant pour les bières conditionnées en zone de production que pour les cruchons.

D’autre part, la RACJ fait appel à nous pour rappeler à l’ensemble des microbrasseries que les titulaires de permis de brasseurs ne peuvent pas livrer de la bière à domicile (à part dans les circonstances mentionnées au paragraphe précédent).

Nous sommes en discussion avec eux pour obtenir des assouplissements, mais pour le moment, aucune autorisation n’est donnée en ce sens.

 

Pour nos Membres Partenaires

Dans la foulée de cette annonce, les microbrasseries ont reçu la confirmation qu’elles sont considérées dans la chaine de transformation alimentaire comme un service essentiel et qu’en ce sens, elles poursuivent leurs opérations sous réserve des limitations qui avaient déjà été annoncées. Les entreprises produisant les intrants nécessaires aux secteurs de production prioritaires ont également la possibilité de maintenir en activité leurs opérations.

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/fermeture-endroits-publics-commerces-services-covid19/

Nous souhaiterions faire connaitre à nos membres le statut de votre entreprise quant au maintien ou non de vos opérations. Je vous invite à communiquer à administration@ambq.ca afin de partager cette information. Nous communiquerons ces informations via nos infolettres aux membres.

Communiqué à l'intention des fournisseurs de biens et services des microbrasseries du Québec (Communication du 24 Mars 2020)

Liste des membres partenaires et le statut sur leurs opérations (cette liste est mise à jour selon les réponses obtenues par nos membres partenaires)

 

Mesures et directives prises par le Gouvernement du Québec depuis le 15 Mars 2020:

(Cliquez sur l'image pour agrandir)

  

  

 

RECYC-QUÉBEC demande de limiter le retour des bouteilles

Une communication publique a été envoyée, mentionnant que dans le contexte actuel lié au COVID-19, RECYC-QUÉBEC invite les citoyens à prendre certaines précautions afin de limiter les risques de propagation. La communication incite les citoyens à limiter leurs sorties et à garder leurs contenants consignés à la maison.

(Cliquez sur l'image pour agrandir et télécharger)

 

Recyc-Québec : pas de mesure mur à mur, mais une ouverture à du « cas par cas »

Depuis le début de la crise, l’AMBQ multiplie les interventions afin d’obtenir de la part du gouvernement des mesures d’assouplissement ou de report de paiement permettant aux PME de maintenir leur niveau de liquidité le plus élevé possible. En date du 25 mars, Recyc-Québec n’entend pas mettre en place de mesures d’assouplissement particulières pour soutenir l’industrie dans les enjeux de liquidité face à la consigne, mais invite les titulaires de permis de brasseurs à communiquer avec eux dans le cas de situations particulières.

Contactez Frédéric St-Onges, directeur des opérations : f.st-onge@recyc-quebec.gouv.qc.ca 514-352-5002 poste 2435

 

Paiement des acomptes provisionnels (Québec) suspendu jusqu’au 1er septembre

Alors qu’un plan de soutien aux PME est toujours attendu dans les meilleurs délais, le 17 mars, le gouvernement a demandé à Revenu Québec d'appliquer des mesures d'assouplissement pour les particuliers et les entreprises du Québec, en cette période de production des déclarations de revenus. Un report de la période de déclaration de revenus a été annoncé. Pour les entreprises, le paiement des acomptes provisionnels et des impôts qui seraient dus à compter d'aujourd'hui est suspendu jusqu'au 1er septembre 2020.

Bulletin d'information Ministère des Finances - 18 Mars 2020

 

Report des déclarations de revenus et acomptes provisionnels (Canada) au 31 août 2020

L’Agence de Revenus du Canada (ARC) permettra à toutes les entreprises de reporter jusqu’au-delà du 31 août 2020 le paiement des montants de l’impôt sur le revenu qui deviennent exigibles à compter d’aujourd’hui et avant le mois d’août 2020. Cet allègement s’appliquerait au solde d’impôt à payer, ainsi qu’aux acomptes provisionnels, en vertu de la Partie I de la Loi de l’impôt sur le revenu. Aucun intérêt ni aucune pénalité ne s’appliquera à ces montants durant cette période. L’ARC ne communiquera avec aucune petite ou moyenne entreprise pour entamer des vérifications post-cotisations de la TPS/TVH ou de l’impôt sur le revenu au cours des quatre prochaines semaines. Pour la majorité des entreprises, l’ARC suspendra temporairement l’interaction de vérification entre les contribuables et les représentants.

https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/nouvelles/2020/03/plan-dintervention-economique-du-canada-pour-repondre-a-la-covid-19.html#Support_for_Businesses

 

Plan d’intervention fédéral d’accès au crédit pour les entreprises

Le Programme de crédit aux entreprises permettra à la Banque de développement du Canada (BDC) et à Exportation et développement Canada (EDC) d’offrir plus de 10 milliards de dollars de soutien supplémentaire ciblant en grande partie les petites et moyennes entreprises. Il s’agira d’un outil efficace pour aider les entreprises canadiennes viables à demeurer résilientes pendant cette période de grande incertitude. La BDC et EDC collaborent avec les prêteurs du secteur privé pour coordonner les solutions de financement aux entreprises individuelles, notamment dans des secteurs comme le transport aérien et le tourisme ainsi que le secteur pétrolier et gazier. Le crédit à court terme offert aux agriculteurs et au secteur agroalimentaire sera également augmenté par l’intermédiaire de Financement agricole Canada.

 

Le Bureau du surintendant des institutions financières a annoncé qu’il réduisait immédiatement la réserve de fonds propres pour stabilité intérieure d’un montant correspondant à 1,25 % des actifs pondérés en fonction des risques. Cette mesure permettra aux grandes banques canadiennes d’injecter 300 milliards de dollars de prêts supplémentaires dans l’économie.

La Banque du Canada a également adopté une série de mesures pour soutenir l’économie canadienne pendant cette période de stress économique, renforcer la résilience du système financier canadien et s’assurer que les institutions financières peuvent continuer à accorder des crédits aux ménages et aux entreprises. Cette mesure comprend la réduction du taux d’intérêt à 0,75 % à titre de mesure proactive à la lumière des chocs négatifs sur l’économie canadienne à la suite de la pandémie de la COVID-19 et de la forte baisse récente des prix du pétrole.

https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/plan-intervention-economique.html#business

 

Nouvelle prestation canadienne d’urgence

Les Canadiens qui ont perdu leur emploi, qui tombent malades, qui sont mis en quarantaine ou qui prennent soin d’une personne atteinte de la COVID‑19, ainsi que les parents qui doivent cesser de travailler pour s’occuper d’enfants malades ou qui doivent rester à la maison en raison de la fermeture des écoles et des garderies. La PCU s’appliquerait aux salariés de même qu’aux travailleurs contractuels et aux travailleurs autonomes qui ne seraient autrement pas admissibles à l’assurance-emploi.

Cette prestation imposable permettrait d’offrir 2 000 $ par mois pendant quatre mois au maximum.

Nouvelle prestation canadienne d’urgence

 

 

 

 

 

 

Rappel quant à la responsabilité des entreprises face à la propagation

Les employeurs et les employés ont un rôle à jouer pour réduire la propagation de la maladie.

Selon le Code du travail du Québec, les entreprises ont une obligation en matière de santé et de sécurité du travail envers leurs salariés, notamment en cas d’éventuelles pandémies. Les entreprises sont tenues de mettre en place tous les moyens adaptés aux risques encourus et doivent s’organiser pour anticiper et limiter la propagation du virus.

Document à télécharger: Nettoyage et désinfection des espaces publics – Ce que vous devriez savoir (Santé Canada)

Hygiène en milieu de travail

Encourager les employés à se laver fréquemment les mains, à respecter les règles d'hygiène en cas d'éternuement ou de toux et à rester à la maison lorsqu'ils sont malades.

Affiche à télécharger - Le lavage de main 

Envisagez de fournir des mouchoirs additionnels si une personne venait à présenter des symptômes du COVID-19.

En cas d'apparition de symptômes du COVID-19, l'employé devrait être immédiatement isolé des autres et renvoyé chez lui par un moyen autre que le transport en commun, si possible.

Assurer un nettoyage fréquent et accorder une attention particulière aux surfaces fréquemment touchées, comme les :

bureaux, téléphones, ordinateurs, mains courantes, objets de cuisine, boutons d'ascenseur, caisses enregistreuses, tables et les menus de restaurant

S'assurer d'un accès à des aires pour le lavage des mains et placer des distributeurs de désinfectant pour les mains dans des endroits bien en vue dans le lieu de travail, si possible.

 

Modalités de travail flexibles et congés de maladie

Dans la mesure du possible, adapter les politiques de façon à réduire les contacts sociaux, en adoptant des mesures telles que :

les ententes de télétravail, l'horaire de travail variable, l'utilisation du courriel et de la téléconférence, l'étalement de l'heure de début de la journée de travail