Historique

LE GROUPE FONDATEUR DE L’AMBQ

L’Association des microbrasseries du Québec (AMBQ) a été légalement constituée par lettres patentes selon la partie 3 de la Loi sur les compagnies du Québec, le 7 février 1990, soit un peu plus de trois ans après l’émission des premiers permis de microbrasseurs. Les six requérants de la charte et premiers administrateurs furent : Madame Laura Urtnowski (Les Brasseurs du Nord) et Monsieur Peter McAuslan (Brasserie McAuslan), ainsi que Messieurs André Martineau (Brasserie GMT), Jean Castonguay (Brasserie Massawippi), Marcel Jagermann (Brasal-Brasserie Allemande) et Mario Denis (Brasserie Portneuvoise).

À la présidence

Au début des années 1990, la présidence de l’association a été partagée par Messieurs André Martineau et Peter McAuslan. En deuxième moitié, ce fut par Madame Laura Urtnowski et Monsieur Jérôme C. Denys (Le Cheval Blanc). De 2000 à 2003, ce fut au tour de Monsieur André Dion (Unibroue) et, de 2003 à 2012, à nouveau par Madame Laura Urtnowski.

Évolution du membership de l'AMBQ

Le membership de l’AMBQ a fluctué dans le temps, au rythme des « vagues » d’émergences, de fusions ou de disparitions de microbrasseries.

1990 – 2003

Le membership s’est maintenu entre 7 et 9 membres dans les années 1990. Au début des années 2000, le noyau principal qui en a constitué l’âme jusqu’en 2004, était composé de : Les Brasseurs du Nord, Brasserie McAuslan, Groupe Omni, Brasseurs RJ et Unibroue.

2004 – 2012

Après l’acquisition d’Unibroue par Sleeman en 2004, Madame Laura Urtnowski, redevenue présidente suite au départ de Monsieur André Dion, invite toutes les microbrasseries détentrices d’un permis de brasseur, une vingtaine à l’époque dont plusieurs ont émergé entre 1996 et 2004, à une rencontre qui aura lieu en septembre à Chambly. L’objectif : ouvrir plus grand le membership aux microbrasseries détentrices du permis de brasseur.

La majorité répond à l’appel et l’AMBQ verra son membership passer à 17 membres en 2005, puis progresser à 35 en 2012.

2013 – …

Entre 2002 et 2012, le nombre de microbrasseries a plus que triplé, passant de 31 à 99. En 2012, le membership de l’association atteint 35 détenteurs de permis de brasseurs produisant environ 90 % des bières microbrassées au Québec.

Trois gains importants de l’association au chapitre de l’environnement d’affaires, au milieu des années 1990 et au début des années 2000, sont à l’origine d’un impact positif majeur sur l’évolution et l’émergence accélérées des microbrasseries détentrices d’un permis de brasseur ou d’un permis de production artisanale. Et ça se poursuit.

Le congrès de l’AMBQ de 2011 s’avère l’occasion d’aborder une nouvelle ouverture du membership de l’association, cette fois aux détenteurs de permis de production artisanale. Lors du congrès de novembre 2012, l’AMBQ a concrétisé ces discussions en modifiant ses règlements. Et en 2013, elle accueille ses premiers membres producteurs artisans.

NAISSANCE, DISPARITION ET ÉVOLUTION DES PREMIÈRES MICROBRASSERIES AU QUÉBEC

Stan Groves et Rob Barnet du Golden Lion à Lennoxville et Peter Provencher et D. Fleishner de Massawippi à North Hatley fondent les premières microbrasseries en 1986. L’année suivante, 5 autres microbrasseries ouvrent leurs robinets : Taverne du Cheval Blanc (Montréal), Mon Village (Hudson – disparue), les Brasseurs du Nord (Sainte-Thérèse, déménagée à Blainville), Portneuvoise (Saint-Casimir de Portneuf – disparue). On voit aussi apparaître les Brasseurs de l’Anse, les Brasseurs GMT (Montréal – devenus les Brasseurs RJ (Roger Jaar) qui intègrent la partie industrielle du Cheval Blanc ainsi que Les Brasseurs de l’Anse) et le Crocodile (Montréal – disparue). En 1989, s’ajoutent la Cervoise (Montréal – disparue), McAuslan (Montréal), et Brasal-Brasserie Allemande (Ville LaSalle – disparue). En 1990, le duo André Dion/Serge Racine achète la brasserie Massawippi, déménage les équipements à Chambly et la rebaptise Unibroue (fusionnée à Sleeman en 2004, elle-même vendue ensuite à Sapporo).